• Sublimer les objets brisés avec le Kintsugi

    Sublimer les objets brisés avec le Kintsugi

    Connaissez-vous le Kintsugi, l’art de sublimer les objets brisés avec de l’or ?

    En effet, à l’époque de la consommation de masse cet art de vivre m’a interpellé. Quand un objet est cassé on a tendance à s’en débarrasser, et si nous lui redonnions une nouvelle vie ? De plus, il m’a permis d’avoir un regard neuf sur ces objets de décoration. Le Kintsugi, consiste à embellir les réparations apportées aux objets.

    Cette réparation, à l’aide d’une mixture contenant de l’or se fait le plus souvent sur de la céramique.

    On notera également que la résine utilisée dans cet art n’est pas alimentaire. Ainsi, les objets réparés suivant la méthode du Kintsugi ne peuvent être utilisés qu’à des fins décoratives.

    L’histoire du Kintsugi, l’art de mettre en valeur les brisures

    Curieuse comme je suis, je me renseignée un peu sur les origines de cet art.

    Cette technique ancestrale, découverte au XVème siècle au Japon, consiste à réparer un objet en soulignant ses lignes de failles avec de la véritable poudre d’or, au lieu de chercher à les masquer.

    Le mot Kintsugi vient du Japonais Kin (or) et Tsugi (jointure), et signifie donc littéralement : jointure à l’or. L’art du Kintsugi est appelé le Kintsukuroi, signifiant « raccommodage à l’or ».

    A la fin du XIème siècle,  ShogunAshikaga Yoshimasa a renvoyé en Chine un bol de thé chinois endommagé pour le faire réparer. Le bol étant revenu réparé avec de vilaines agrafes métalliques, les artisans japonais auraient cherché un moyen de réparation plus esthétique. Cela relève d’une philosophie qui prend en compte le passé de l’objet, son histoire et donc les accidents éventuels qu’il a pu connaitre. La casse d’une céramique ne signifie plus sa fin ou sa mise au rebut, mais un renouveau, le début d’un autre cycle et une continuité dans son utilisation. Il ne s’agit donc pas de cacher les réparations, mais de mettre celles-ci en avant.

    Ma réparation

    Je suis attachée aux objets… et encore plus quand il me ramène à de merveilleux souvenirs, comme mon 1er voyage en Italie il y a plus de 30 ans. Mon seul et unique voyage sac à dos avec une amie… devenue ma belle-sœur ! (Ça c’est la petite anecdote… ).

    Quand j’ai cassé la statuette ramenée de cette escapade à Pise et Florence, je l’ai collée tout simplement. Après avoir découvert cet art du Kintsugi, je l’ai sublimée avec de l’or. En revanche, je n’ai pas pensé à prendre des photos de l’avant-après ! Je suis désolée…

    Tuto pour réaliser une réparation avec la méthode Kintsugi.

    Connaissiez-vous cet art ? Quels sont vos rapports avec les objets ? Venez en parler avec moi en commentaire.

    Épinglez-moi sur votre compte Pinterest !
    Suivre:

    8 Commentaires

    1. Mme daugreilh marie-paule
      7 février 2020 / 19 h 04 min

      TRES tres bonne idée , mais ou trouver la peinture or? as tu des adresses! bises

      • Helene
        Auteur
        10 février 2020 / 8 h 25 min

        Hello la soeur ! Yes tu as tout chez cultura 😉 bisous

    2. 7 février 2020 / 17 h 21 min

      Coucou Hélène ! Ha oui, je connaissais pour avoir vu un reportage à ce sujet. C’est vraiment magnifique d’ailleurs et tu as eu une super idée de l’utiliser pour ta statuette cassée. Merci beaucoup pour cet article 🙂 Gros bisou et bonne fin de journée 🙂 Nathalie

      • Helene
        Auteur
        10 février 2020 / 8 h 26 min

        Coucou ! c’est en fouinant sur Pinterest que j’ai découvert cette technique ! Kisss

    3. 7 février 2020 / 14 h 58 min

      Oui cet art, car c’en est un au Japon, permet de sublimer certaines fêlures et je trouve que c’est tout à fait dans l’air du temps. Merci pour ton billet

      • Helene
        Auteur
        10 février 2020 / 8 h 27 min

        Je suis absolument de ton avis ! Cette pointe d’or sublime bien les objets. Bises

    4. 7 février 2020 / 8 h 32 min

      Magnifique sublimation de la fêlure que j’ai découverte il y a peu de temps. Bonne journée

      • Helene
        Auteur
        7 février 2020 / 8 h 47 min

        Coucou Stéphanie, moi aussi j’ai découvert cet art il y a peu. Bon week-end !

    Merci pour vos commentaires

    %d blogueurs aiment cette page :

    Vous recherchiez quelque chose?